RÉFLEXION

Cette nuit, la rivière devint d’un calme profond, plus rien de bougeait. Le vent tomba, les poissons immobiles semblaient ne plus respirer afin de ne pas troubler la surface miroir du Chassezac.  Les falaises plongeantes se trouvèrent face à elles-mêmes jouant de symétrie, seul une ligne imaginaire les séparait dans ce moment de grâce suspendu dans le temps.

 

231A0498
231A0497
231A0496

Hello Matt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.